VIOLENCES CONJUGALES (données chiffrées)

 

VIOLENCES CONJUGALES (données chiffrées)

 

Nous préférerions ne pas avoir à utiliser des chiffres, car nous pensons que les victimes des deux sexes ont également droit à la protection de la société, indépendamment de leurs proportions respectives. Mais nous sommes contraints d’aller sur ce terrain, afin de réfuter les allégations des idéologues misandres, qui prétendent faire de ces violences (comme des autres, d’ailleurs) un phénomène sexué. Il y a peu encore, ils essayaient de faire croire qu’il s’agissait d’une pratique unilatéralement et exclusivement masculine. Battus en brèche, ils se replient désormais sur l’idée qu’il y aurait moins de femmes violentes que d’hommes violents (ce qui pourtant ne changerait rien au problème). A leurs chiffrages bidon, nous sommes en mesure d’opposer diverses enquêtes scientifiques - dont certaines ne sont pas médiatisées en France - qui démontrent l’équivalence quantitative des violences venant de chaque genre. Il est important de connaître dans leur succession les phases de la progression de cette connaissance . 

Si vous recherchez des références pour la France, allez directement à l’article concernant Les enquêtes de victimation "Cadre de vie et sécurité" de l’ONDRP, lesquelles évaluent à 143 000 le nombre d’hommes victimes de violences conjugales pour 2006-2007, à 122 000 pour 2007-2008, à 134 000 pour 2008-2009, à 142 000 pour 2009-2010, à 137 000 pour 2010-2011, à 149 000 pour  2012-2013, à 175 000 pour 2013-14 (dernière estimation fournie).

EN FRANCE, TOUS LES TREIZE JOURS, UN HOMME MEURT DES SUITES DE LA VIOLENCE CONJUGALE.

COMBIEN SE SUICIDENT, A FORCE DE SUBIR LES VIOLENCES PHYSIQUES, PSYCHIQUES, LE RAPT DES ENFANTS, LES FAUSSES ACCUSATIONS ?

 

A VOIR, A LIRE

La publication suisse : Violence féminine : mythes et réalités. La violence domestique n’est pas l’apanage des hommes. Quatrième rapport de la Commission cantonale de l’égalité. Eva Wyss. Berne, 2006 (excellente présentation du problème ; les stats datent un peu).

sta.be.ch/site/fr/gleichstellung-frauengewalt_fk06_dt.pdf

La publication du groupe québécois L’Après-rupture  : Le scandale des fausses statistiques du ministère de la santé et des services sociaux du Québec sur la violence (2008)

lapresrupture.qc.ca/recherche.html

Ou, en livre, par les mêmes :

Collectif. 300 000 femmes battues, y avez-vous cru ? Editions Café crème (Québec), 2010

 

 



Réactions de Denis Laroche au livre "Le masculinisme au Québec" (2008)


DOSSIER : données fournies par la Gendarmerie nationale sur la violence conjugale (2007, 10, 11)


DOSSIER : Les enquêtes de victimation ONDRP "Cadre de vie et sécurité" (2005-06, 07-08, 09-10, 10-11, 12-13, 13-14)


DOSSIER : "Etude nationale sur les morts violentes au sein du couple (2003-04, 06, 07, 08, 09, 10, 11, 12, 13, 14, 15)


Analyse : L’enquête Marie-Claire Ipsos, mars 2005


Mortalité conjugale : des chiffres insensés / extrait de "Les violences conjugales" de Maryse Jaspard (2005)


Analyse : Les violences psychologiques au sein des couples. Institut BVA, juin 2005


Analyse : L’étude multipays de l’OMS sur la santé des femmes et la violence domestique à l’égard des femmes, 2005


DOSSIER : Canada, la violence conjugale mesurée par l’ESG (Enquête sociale générale) en 1999, 2004, 2009, 2014


LIEN : Le bien-être des couples suisses (extrait concernant les violences conjugales). Guy Bodenmann et Barbara Gabriel. Questions familiales n°2/04, 2004


10% de femmes victimes : l’enquête épinglée. L’Express, 24 avril 2003


Homo mulieri lupus ? Marcela Iacub, Hervé Le Bras. Les temps modernes, n° 623, février 2003




Menu

Menu :