RECENSION : les campagnes contre l’inceste et la pédophilie (mà j régulières)


 

RECENSION : les campagnes contre l’inceste et la pédophilie (màj régulières)

 

[Cette recension nous permet de vérifier que les campagnes contre la pédophilie et l’inceste, qu’elles soient menées par des organismes privés ou publics, entretiennent l’idée contraire à la réalité (voir Violence contre les enfants) selon laquelle les auteurs d’actes pédophiles seraient exclusivement des hommes et les auteurs d’’inceste exclusivement des pères. Si l’on considère l’ensemble des campagnes recensées :

- l’agresseur est toujours présenté comme de sexe masculin (sauf, et c’est rare, quand il n’est pas mis en scène) ;

- s’il s’agit d’un des parents, c’est toujours le père ;

- la victime est de sexe féminin dans les deux tiers des cas.

Nous n’avons commencé la recension qu’en novembre 2015, ce qui explique le faible nombre de données antérieures à cette date. Nous recherchons et intégrons les données antérieures progressivement.]

 

décembre 2015 : AIVI

Video intitulée Joyeux Noel. La victime est un jeune garçon. A l’approche de Noël au lieu de se réjouir, il angoisse chaque jour davantage, car il redoute la visite de son agresseur, un membre de sa famille qu’on ne voit pas.

http://aivi.org/nos-actions/campagnes-dinfo/2015-campagne-publicis.html

 

18 novembre 2015 : Première Journée pour la protection des enfants contre l’exploitation et les abus sexuels

Conseil de l’Europe. Publication d’une video intitulée Parle à quelqu’un de confiance. L’agression a lieu en appartement à l’occasion d’un repas entre amis adultes, alors que les enfants, une fille et un garçon, ont été se coucher. Les deux enfants sont agressés successivement, mais la jeune fille est à la fois la narratrice et le personnage central de l’histoire. L’agresseur est un homme, "un ami de ma mère".

Innocence en danger. Publication d’une video intitulée Le témoin. L’enfant agressée est une fille, l’agresseur est le père.

http://www.innocenceendanger.org/campagne-rosapark/

 

14 avril 2015 : Innocence en danger

Trois visuels mettant en scène des enfants et leur nounours, qui a des traits humains. Le nounours est censé représenter l’agresseur (le texte de présentation dit : "Le nounours incarne la souffrance que l’enfant place dans un proche"). La légende est 8 fois sur 10, les enfants abusés sexuellement sont les victimes d’un proche. Dans deux des visuels, la victime est une fille. Dans les trois visuels, le nounours a des traits masculins.

http://www.innocenceendanger.org/campagne2015/

 

janvier 2014 : Innocence en danger.

Publication de trois visuels, avec des smileys aux corps et aux habits humains. La légende est Savez-vous vraiment qui parle avec votre enfant sur internet ?. Ils ont des expressions sympathiques, qui suggèrent l’art du double langage propre aux agresseurs. Et surtout ils ont tous des traits masculins.

http://golem13.fr/innocence-en-danger-rosapark/

 

6 au 12 février 2013 : Enfance et partage

Deux visuels présentant chacun une victime, debout, avec la légende : Quand un enfant n’appelle pas, c’est à vous d’appeler. Les victimes sont une fille et un garçon. Les agresseurs ne sont pas mis en scène.

http://www.enfance-et-partage.org/spip.php?article256

 

20 novembre 2013 : Conseil de l’Europe

Publication d’une video intitulée Le lac. L’agression, suggérée, a lieu à l’écart d’un pique-nique entre amis. La victime est une fille, l’agresseur est un homme (implicitement son beau-père).

http://assembly.coe.int/oneinfive/video/default-FR.asp

 

novembre 2009 : Innocence en danger

Video intiulée La piscine. Dans les vestiaires, l’agresseur, en maillot de bain, se fait ouvrir la porte d’un vestiaire par un enfant en train de se changer. L’agresseur est un homme, la victime est un garçon.

http://www.strategies.fr/creations/campagnes/128443/innocence-en-danger-association-de-lutte-contre-la-pedophilie-la-piscine-novembre-2009.html

 

2005. AIVI

Campagne A ce jeu-la les enfants sont toujours perdants. Trois visuels papier : La main baladeuse de tonton, La vraie langue de papa, Le doigt tripoteur du frangin. Ils représentent des emballages de jeux, comme les agresseurs aiment à en offrir aux enfants. Les victimes ne sont pas représentées, mais les trois agresseurs évoqués dans les intitulés sont des hommes.

http://aivi.org/nos-actions/campagnes-dinfo/2005-campagne-v.html

 

novembre 2004. AIVI (Association internationale des victimes de l’inceste)

Campagne Les enfants ne sont pas des objets sexuels. Un visuel : on ne voit que la victime, représentée par une poupée aux traits féminins. Deux spots radio, avec cette même victime et chaque fois la voix off de l’agresseur, qui est le père.

http://aivi.org/nos-actions/campagnes-dinfo/2004-campagne-euro-rscg.html



Imprimer

Menu

Menu :