Manifeste hoministe (2006)


 

 

Manifeste hoministe

 

 

 

1. L’hominisme est un mouvement de réflexion et d’action des hommes du début du vingt et unième siècle, concernant d’une part leur identité sexuelle et de genre, d’autre part leurs droits et leurs devoirs dans la société.

 

2. Les hoministes ne se reconnaissent pas dans les stéréotypes sociaux masculins, qui sont des constructions culturelles passagères. Ils s’efforcent de découvrir et de cultiver leur identité réelle, tout en développant de nouvelles manières d’être au masculin.

 

3. Les hoministes se reconnaissent en tant qu’êtres humains sensibles, susceptibles d’erreurs mais perfectibles, appelés à se réaliser comme individu, professionnel, partenaire d’un couple et parent à part entière. Ils s’efforcent de développer en eux toutes les qualités humaines susceptibles de les rendre fiers d’être hommes.

 

4. Les hoministes sont favorables à une représentation équilibrée des sexes dans tous les domaines de la vie sociale. C’est pourquoi ils prônent l’accroissement de la proportion des hommes dans le domaine des professions de santé, du travail social, de l’éducation, de la justice, des médias, etc. Ils soutiennent toute mesure non coercitive susceptible de favoriser cet équilibrage.

 

5. Dans le domaine scolaire, les hoministes s’efforcent de trouver des explications et des solutions au problème de la sous-performance des garçons et appellent les personnes et instances chargées de l’éducation et de la formation à prendre ce problème en considération.

 

6. Dans le domaine de la famille, les hoministes jugent essentielle une implication égale des pères et des mères dans l’éducation de leurs enfants, selon le principe qu’un enfant a deux parents pour la vie, et soutiennent toutes les mesures politiques et sociales favorisant cette implication.

 

7. Dans les situations de séparation ou de divorce, ils combattent fermement toute exclusion d’un parent par l’autre parent, par la justice ou par les organismes d’aide à l’enfance. Ils recommandent la mise en place d’une médiation préalable afin de préserver au premier chef l’intérêt des enfants. Enfin ils militent pour que la loi donne priorité aux solutions d’hébergement égalitaire afin de préserver la fonction éducative des deux parents.

 

8. Les hoministes dénoncent la montée en force des idéologies misandres. Ils réaffirment leur existence masculine comme aussi fondamentale et importante que l’existence féminine. Attachés à l’égalité des genres et des sexes, ils combattent fermement tout déni, discrédit, discrimination, accusations et réécritures de l’histoire diffamantes à l’encontre de la moitié masculine de l’humanité.

 

9. Se fondant sur de nombreuses enquêtes officielles, les hoministes affirment que les comportements violents, sous des formes différentes mais dans les mêmes proportions, sont le fait des deux sexes. Ils demandent que soient reconnues et combattues les violences contre les hommes, comme le sont les violences contre les femmes.

 

10. L’hominisme affirme l’égale dignité, l’égale valeur, l’égale responsabilité des deux sexes, ce qui implique l’égalité de leurs droits comme de leurs devoirs. Les hoministes se reconnaissent dans les combats antisexistes de toutes les époques.

 

11. L’hominisme est une démarche de paix entre les sexes. Son objectif ultime est l’harmonisation des relations hommes-femmes, au plan du couple comme au plan social, par la reconnaissance et le respect de leurs différences : ceci afin d’assurer un meilleur avenir à l’humanité.

 

Genève, Paris, Montréal, novembre 2006

 

Yvon Dallaire, John Goetelen, Patrick Guillot

 

 



Imprimer

Menu

Menu :