Actus janvier-juin 2020


ACTUS JANVIER-JUIN 2020

 

Le NOUVEAU LIVRE de Patrick Guillot peut être commandé sur le site de son éditeur, ou sur Amazon, ou chez n’importe quel libraire :

 

http://www.devarly.net/home-de-varly/65-misogynie-misandrie-il-y-a-deux-sexismes-9782375040522.html

 

 

21 juin : DANS LA REVUE QUEBECOISE DIXQUATRE, UN EXCELLENT ARTICLE DE NOTRE AMI OLIVIER KAESTLE SUR LA MISANDRIE ET LE LIVRE IL Y A DEUX SEXISMES

https://dixquatre.com/2020/06/21/la-misogynie-bien-survous-connaissez-mais-la-misandrie/?swcfpc=1&fbclid=IwAR3kiy3klFwjZzgvtS5PdViFA3fiLB7yI0s1zFzv7ptw68Qmdp9dSIywCZ8

 

 

17 juin : "PAPA, POURQUOI T’ES PAS LA ?"

Publication d’un nouveau livre de Thierry Berger (Editions Spinelle), qui raconte "la
vie d’un père et de ses enfants emmenés vivre loin de lui (...) à
partir d’une compilation de situations réelles vécues par différents
pères seuls évincés de l’éducation de leurs enfants
."

https://www.editions-spinelle.com/index.php/litterature/litterature-generale/romans/es-papa-pourquoi-t-es-pas-la

 

 

30 mai : ANDROPHOBIE OU MISANDRIE : QU’EST-CE QUE LA PEUR DES HOMMES ?

Titre d’un article déjà ancien (septembre 19 ) de Passeport Santé. Agnès Bourrahla
est assez honnête et a bien compris le problème. Elle a bien fait,
entre autres, pour traiter de la misandrie historique, de s’inspirer
de notre ouvrage Il y a deux sexismes et de le citer.

https://www.passeportsante.net/fr/psychologie/Fiche.aspx?doc=adrophobie-misandrie

 

 

5 mai : NE PARLEZ PAS EN MON NOM (merci à Séb)

Video brève et enflammée, mais pertinente, d’une jeune femme, Eliane Debailly, qui conteste le droit des associations misandres de parler au nom de toutes les femmes.

https://www.youtube.com/watch?v=8jxU9WgInVE

 

 

23 avril  : RETOUR SUR LE GRENELLE DES VIOLENCES CONJUGALES

Rappel : consultation pendant trois mois d’une centaine
d’associations féministes (et d’une asso d’hommes battus ! voir 10 nov
2019), le tout chapeauté par Marlène Schiappa.

Les principales mesures présentées par Edouard Philippe le 25 novembre dernier :

- le 3919 joignable 24h sur 24 : très bien. Mais le problème majeur est que le 3919 est réservé aux femmes, comme nous le démontrons ici depuis sa création :<a href=’http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article236’>http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article236. S’il y avait une réforme à faire, c’était de l’ouvrir largement aux hommes.

- mieux former les forces de l’ordre : très bien aussi.
Mais ce travail est commencé depuis longtemps...en direction des femmes
victimes. C’est la FNSF qui s’en charge (comme du 3919 d’ailleurs) et
cette asso ignore totalement les hommes victimes. Il y a peu de chances
que ça change.

- création par région de 2 centres de prise en charge des hommes violents  :
très bien aussi. Mais il est étonnant qu’on crée ces centres avant de
créer des centres pour les hommes victimes, alors même qu’il existe déjà
de nombreux centres pour femmes victimes. C’est le même philosophie :
on veut bien s’occuper des hommes mais en les considérant seulement
comme auteurs des violences. Et jamais comme victimes.

- création de 1000 nouvelles places d’hébergement d’urgence pour les femmes victimes. Même question : et pour les hommes ?

- formation dans le scolaire : très bien. Formation des
enseignants, discusssion dans les établissements, outils de signalement.
Mais qui va mettre en place tout cela, sinon les assos qui ont déjà
alimenté le Grenelle, et qui détiennent le monopole de la formation dans
ce domaine ? Il suffit de regarder ce qu’on trouve déjà dans les
manuels d’éducation civique (<a href=’http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article75’>http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article75) : toute la responsabilité de ce qui va mal dans les couples est rejeté sur la moitié masculine de l’humanité. 

- et la fin de l’obligation alimentaire pour les enfants à l’égard
de leur père s’il a tué la mère, ça marche aussi si c’est la mère qui a
tué ? Et la confiscation préventive des armes possédées par l’homme
soupçonné de violences conjugales, est-ce que ça fonctionne aussi si
c’est la femme qui est dans cette même situation ? Est-ce que ce sera
clair dans les textes ? 

Le bilan de cette opération peut s’établir ainsi : toujours plus pour les femmes victimes, toujours rien pour les hommes victimes. Le traitement des violences conjugales en France continue de s’effectuer sur le mode de la discrimination sexiste.

 

 

21 avril : MISE A JOUR

...de la Recension des discriminations dans le secteur public pour l’année 2019 : <a href=’http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article331’>http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article331

 

 

20 avril : EFFETS PERVERS DES LOIS PARITAIRES

Nous découvrons avec retard (août dernier) les mésaventures de la communuté du bassin de Bourg-en-Bresse qui, ayant embauché plus de 60% de femmes à des postes d’encadrement, s’est vue condamner en août 2019 à une amende de 90 000 euros.
Depuis 2017, la proportion légale est de 60/40... et dans les deux
sens. Cette année-là déjà, la ville de Lille avait été condamnée pour
avoir trop de femmes à sa tête. Mais 16 autres collectivités ont été
condamnées, elles, parce que trop masculinisées.

On mesure là toute l’absurdité de l’idéologie dite "paritaire".
Favoriser la promotion de femmes compétentes, très bien, mais lorsque en
tel ou tel lieu elles se retrouvent nombreuses, elles sont au contraire
freinées dans leur progression. Sans parler du temps perdu par la
Justice à gérer ce genre d’affaire.

Curieusement, certains de ceux qui crient le plus fort lorsque la
loi s’applique contre les dépassements des quotas au profit des hommes,
trouvent la mesure excessive et appellent à la bienveillance du préfet
au cas où il recevrait un recours gracieux (propos tenu par Marlène
Schiappa, évidemment...).

https://www.20minutes.fr/societe/2591971-20190829-bourg-bresse-collectivite-contrainte-payer-90000-euros-amende-avoir-embauche-trop-femmes

 

 

19 avril : POUR SCHIAPPA, LE CONFINEMENT EST PRETEXTE A DE NOUVELLES DISCRIMINATIONS

Nous la croyons volontietrs lorsqu’elle dit que le confinement de
plusieurs personnes dans un même espace, surtout lorsqu’il n’est pas
adapté (étroitesse), favorise l’agressivité entre celles-ci. Mais cela est valable dans toutes les configurations :
homme contre femme, mais aussi femme contre homme, parents contre
enfants ou l’inverse, enfants entre eux, etc. Il n’y a aucune raison
d’affirmer comme elle le fait que le phénomène serait à sens unique. Les hommes qui étaient déjà victimes sont encore plus victimes,
de même que les enfants victimes, etc. Mais pour elle (et contrairement
à ce qu’elle écrit dans ses livres), il n’y a qu’une forme de violence
conjugale, et c’est pourquoi elle propose de nouvelles formes de
protection pour celles-ci exclusivement, autrement dit de nouvelles
discriminations. Au passage, certaines sont extravagantes : "points
d’alerte pour les policiers dans les pharmacies, ou encore dans les
centres commerciaux (et à l’intérieur des hypermarchés des points
d’écoute et d’informations organisés avec les services de l’état"
.
Bref, il s’agit de faire croire que "les" femmes sont en danger partout,
au point qu’il faut organiser leur protection non seulement par les
services publics (ce qui est déjà largement le cas) mais aussi par une
mise en collaboration de ceux-ci avec les entreprises privées. Pour les
hommes, par contre, il n’y a rien de particulier à faire. Il est
assez affligeant de voir que l’épidémie de coronavirus sert de support à
un regain d’idéologie et de propositions discriminatoires.

https://madame.lefigaro.fr/societe/marlene-schiappa-profite-du-concert-virtuel-de-lady-gaga-pour-alerter-sur-les-violences-conjugales-190420-180752

 

 

30 mars : UN NOUVEAU BLOG PROPOSANT UNE ANALYSE DES PATERNITES IMPOSEES

https://parentalites774228278.wordpress.com/

 

 

1 mars : APPEL A TEMOINS, VIOLENCE CONJUGALE CONTRE LES HOMMES

Sujet trop peu abordé et sous-estimé en France, nous cherchons
des hommes ayant survécu aux violences conjugales (que ce soit physique
ou psychologique) afin de mieux comprendre leur vécu

Sous forme de questionnaire et d’entretien, à distance ou en personne

 Afin de préserver la confidentialité de l’identité du participant :

- Aucune vidéo ni photographie ne sera prise

- Tout nom utilisé lors des entretiens sera remplacé par un pseudonyme lors de la transcription

- Seule la chercheuse aura accès aux enregistrements des entretiens qui seront sauvegardés sur une clé USB

Pour plus d’information…

Veuillez contacter Mademoiselle Sabrina Jimenez par e-mail

sabrina.jimenez@etu.parisdescartes.fr

 

 

6 février : DEUX BELLES VICTOIRES POUR LES PERES PRESENTS

En France : https://madame.lefigaro.fr/business/un-conge-second-parent-dun-mois-minimum-remunere-105-chefs-dentreprises-sengagent-pour-legalite-060220-179507

En Finlande :https://www.cnews.fr/monde/2020-02-07/en-finlande-les-peres-auront-bientot-droit-au-meme-conge-parental-que-les-meres

 

 

2 janvier : MESSAGE D’ERIC PECLET (voir <a href=’http://www.la-cause-des-hommes.com/ecrire/?exec=article&id_article=422’>http://www.la-cause-des-hommes.com/ecrire/?exec=article&id_article=422)

Chers soutiens,Retour ligne manuel
Retour ligne manuel
Je profite de cette nouvelle année qui commence pour vous
souhaiter une très bonne année 2020 et pour vous donner quelques
nouvelles.Retour ligne manuel
Retour ligne manuel
Cela fait en effet un certain temps que je ne vous ai pas tenu informé et il n’y a, hélas, pas grand-chose à dire.Retour ligne manuel
Retour ligne manuel
Officiellement, les investigations continuent. Concrètement, il
n’y aura jamais d’éléments plus fort que ceux qui existent déjà dans le
dossier et qui avaient conduit à des gardes à vue en décembre 2018.
Comme vous le savez sans doute, ces gardes à vue n’ont abouti à aucune
mise en examen et il ne fait désormais plus aucun doute que le juge
d’instruction ne bougera pas dans ce dossier.
Retour ligne manuel
Retour ligne manuel
Tout courrier au ministère ou au défenseur des droits
aboutissent à la même réponse : dans une instruction en cours, personne
ne peut interférer. Un juge peut donc faire absolument tout ce qu’il
veut : envoyer en prison une personne sans aucun élément tout autant que
laisser un violeur identifié par son sperme auprès de sa victime. Non.
Personne n’a le pouvoir d’enrayer les dysfonctionnements dus à un
fonctionnaire auquel l’état a véritablement signé un chèque en blanc.Retour ligne manuel
Retour ligne manuel
Je reste en contact régulier avec mon avocat et n’excluons pas
d’intervenir si une action nous semble judicieuse à mener, mais en
restant conscient que seul un changement de juge pourra réellement faire
bouger les choses.Retour ligne manuel
Retour ligne manuel
Avec ma famille, nous nous efforçons donc de prendre
psychologiquement nos distances avec cette histoire et avons
heureusement réussi à reprendre le cours de nos vies, en dépit de cette
page qui reste pour le moment impossible à fermer.Retour ligne manuel
Retour ligne manuel
Toute ma famille se joint à moi pour vous remercier encore pour le
soutien que vous nous avez témoigné au moment où nous en avions le plus
besoin et nous vous souhaitons le meilleur pour cette nouvelle année
qui commence.Retour ligne manuel
Retour ligne manuel
Bien sincèrement.



Imprimer

Menu

Menu :