La femme est l’avenir de l’homme. Jean Ferrat, 1975


 

[Le talentueux Jean Ferrat avait un gros défaut : mettre son talent au service des idéologies dominantes, y compris les plus douteuses. La chanson ci-après est très opportuniste. Elle pourrait être seulement féministe, et ce serait très bien. Mais elle est aussi misandre, en particulier par sa phrase-titre, trouvée chez d’Aragon, et plus spécifiquement elle s’inscrit dans le courant de la misandrie messianique. "La" femme (ce qui signifie toutes les femmes indifféremment) est présentée comme "l’avenir de l’homme" (tous les hommes indifféremment), c’est-à-dire qu’un sexe devient le seul artisan du futur de l’humanité, un futur annoncé comme radieux par opposition au présent et au passé. C’est une absurdité, bien sûr : les femmes et les hommes ont participé indissociablement au passé et au présent de l’humanité, ils participeront indissociablement à son avenir, lequel ne sera pas forcément meilleur que les époques précédentes. 

Certains vers viennent renforcer cette tonalité misandre : Vos siècles d´infini servage / Pèsent encor lourd sur la terre ou Chaque chose enfin partagée. Car femmes et hommes ont toujours partagé à égalité les souffrances et les bonheurs de l’existence ; rien de nouveau sous le soleil.

L’idée selon laquelle "la Femme" ou "les femmes" pourraient offrir à l’humanité un avenir radieux est récurrente chez les misandres. Ci-après l’affiche de présentation de la Quinzaine de l’Egalité 2014 du Conseil régional Rhône-Alpes, qui exprime l’idée de manière implicite, sosu forme de question :]

 

La femme est l’avenir de l’homme

Jean Ferrat

album du même nom, Terney, 1975

 

Le poète a toujours raison
Qui voit plus haut que l´horizon
Et le futur est son royaume
Face à notre génération
Je déclare avec Aragon
La femme est l´avenir de l´homme

Entre l´ancien et le nouveau
Votre lutte à tous les niveaux
De la nôtre est indivisible
Dans les hommes qui font les lois
Si les uns chantent par ma voix
D´autres décrètent par la Bible

Le poète a toujours raison
Qui détruit l´ancienne oraison
L´image d´Eve et de la pomme
Face aux vieilles malédictions
Je déclare avec Aragon
La femme est l´avenir de l´homme

Pour accoucher sans la souffrance
Pour le contrôle des naissances
Il a fallu des millénaires
Si nous sortons du moyen âge
Vos siècles d´infini servage
Pèsent encor lourd sur la terre

Le poète a toujours raison
Qui annonce la floraison
D´autres amours en son royaume
Remet à l´endroit la chanson
Et déclare avec Aragon
La femme est l´avenir de l´homme

Il faudra réapprendre à vivre
Ensemble écrire un nouveau livre
Redécouvrir tous les possibles
Chaque chose enfin partagée
Tout dans le couple va changer
D´une manière irréversible

Le poète a toujours raison
Qui voit plus haut que l´horizon
Et le futur est son royaume
Face aux autres générations
Je déclare avec Aragon
La femme est l´avenir de l´homme


Imprimer

Menu

Menu :